Gn Post Apocalyptique

Ce qu'il s'est passé en 2012 (Hors jeu)


2012 Marqua pour l'humanité le début du déclin. Beaucoup de théories plus farfelues les unes que les autres prédisaient la fin du monde cette année-là. Si le monde ne fut pas détruit, un grand bouleversement se produisit tout de même. Les premiers signes furent des désastres naturels à répétition : Tornade destructrice, ouragans, tempête, éruption volcanique violente... Mais l'événement qui marqua le basculement du monde tel que nous le connaissions est l'explosion de la centrale de Turkey Point. 

L'explosion de la centrale nucléaire causa la plus grave catastrophe écologique du règne humain, car les fuites radioactives se répandirent sur presque toute la planète sans qu'on ne puisse les contenir. La centrale explosa le 7 aout 2012, faisant plusieurs morts parmi les ouvriers et des milliers de personnes irradiées. L'explosion fit voler la chape de béton qui protégeait le réacteur libérant dans l'air un nuage de radioactivité mortel.
L'armée et les pompiers firent le maximum pour éteindre l'incendie tout en évitant la propagation de la radioactivité. Malheureusement après deux jours le site dut être évacué, l'ouragan Camélia arrivait sans prévenir, droit au-dessus de Turkey Point. Rien de pire ne pouvait arriver. Camélia finit de détruire le réacteur fragilisé ce qui déstabilisa aussi les autres réacteurs qui était en procédure d'arrêt. Lorsque l'ouragan passa la Floride n'était plus qu'un vaste champ de ruines radioactives.
Toute l'armée américaine, les ONG internationales d'aide et de soutien et toute la logistique possible furent dépêchées sur les lieux. Les secoures eurent beaucoup de mal à aider les victimes de Camélia car en plus de rendre les routes impraticables et d'avoir inondé les terres, elle avait répandu la radioactivité de la centrale. Turkey Point était rayé de la carte et l'emballement des réacteurs irradiait de plus en plus la région.
On ne réalisa pas tout de suite l'ampleur des dégâts. Trop obnubilé par l'horreur du spectacle, personne ne prit conscience qu'en plus de se répandre par le nuage toxique des premiers jours, les radiations suivaient maintenant les courant du Gulf stream...

Profitant du désordre qui occupait les forces américaines, plusieurs conflits éclatèrent au Moyen-Orient et en Asie. Certains chefs de tribus et autres dictateurs semblaient avoir trouvé le moment opportun à faire parler d'eux. Le 28 aout la Libye s'enflamma, le 3 septembre vint le tour de la Palestine et du Soudan et le 17 septembre la Corée... L'Amérique n'eut pas d'autre choix que de remobiliser ses troupes remettant ainsi le problème de la Floride à plus tard, confiant dans l'aide qu'y apportaient les ONG.

Les conflits s'éternisaient et la situation écologique empirait. Les premiers signes annonciateurs de la fin commençaient à se voir. Turkey Point continuait à déverser ses radiations dans l'air et dans l'océan. Il était devenu impossible après le passage de Camélia de s'approcher de la centrale sur plusieurs centaines de kilomètres, à quelques milliers déjà les radiations étaient mortelles après deux ou trois heures d'exposition. On ne pouvait maintenant plus arrêter le flux toxique. Des milliers de cadavres en décompositions pourrissaient en Floride donnant naissance à une épidémie qui frappa le continent américain, une maladie encore inconnue transformant les hommes en bêtes sauvages assoiffées de violence. Rapidement les océans recrachèrent sur les cotes des millions de poissons morts irradiés. Sur toute la surface du globe la pêche était devenu interdite et les pluies radioactives qui suivirent Camelia avaient contaminé la majeure partie du sol nord-américain rendant les récoltes impossibles.

Une famine sans précédent allait toucher le monde éclatant les sociétés, obligeant chacun à entrer dans le jeu du plus fort …
Les dernières traces historiques laissent penser que chaque pays rappela ses armées pour gérer ses propres émeutes. Personne n'aurait été épargné par la famine et la maladie, en peu de temps on vit éclater les premières sociétés...

Peu à peu l'Oubli commençait...